Audio

Archive hivernal n° 1 : Le manteau Django

Ceci est une intro avant un article long : Hey ça va faire bientôt  trois mois que j’ai sautée le pas et commencé à vous causer chiffons et musique, youpi! Sauf que j’avais cousu pas mal de trucs avant. Je vous propose donc une petite série d’articles “Archive hivernale” parce que mine de rien, j’ai été assez productive cet hiver. Voici donc le premier projet de la série et sûrement mon plus gros projet de l’année. Comme dirais Ten :”Allons-y!” Ceci est la fin de l’ intro avant un article long.

Pour la petite histoire j’ai commencé à coudre il y a…mazette 5 ans !  Parce que je partais en Autriche pour un stage au mois de janvier. La frileuse de compétition que je suis, avais donc besoin d’un truc un peu plus chaud que les vestes en laine toute fine et doublure synthétique du commerce. Mon premier projet était donc un manteau. Ouvrons joyeusement le placard à archives :

 

Sans titre 1
aouch ça pique!

 

Fait sans patron, en velours cottelé doublé et polaire. Il était très chaud, très lourd et aussi très moche mais il à fait son office, il m’à garder au chaud sous la neige.

Deux hivers plus tard, j’ai réitéré :

 

Sans titre 2

 

En drap de laine et polaire, sans patron toujours et toujours aussi lourd. Je l’ai porté pendant deux hivers après il à commencé, à se découdre un peu de partout.

Donc cet hiver j’ai décidé de me refaire un manteau. Un vrai! Avec patron à l’appui (ça va bien 5 minutes le freestyle mais ce coup-çi, j’avais envie d’un truc propre ^^) qui ne pèse pas un bovin mort, chaud, mais le plus fin possible, classe mais pas trop fragile et surtout pas noir. Oui parce que depuis la magnifique doudoune bleu layette que je portais au collège, je n’ai eu que des manteaux noirs. Un peu de changement que diable!

Sauf que :

petit 1 : je manquais grandement de temps pour m’y mettre

petit 2 : je n’arrivais pas à me décider pour un patron

petit 3 : l’hiver étant certe pourris mais pas particulièrement polaire, rien ne pressait

Entre temps les premiers patrons de chez Deer&Doe commençaient à fleurir sur la toile. Un manteau m’a tapé dans l’œil dans une vitrine (vieille collection donc impossible de vous trouver une photo) avec un détail charmant : une fausse jupe en tulle attachée à la ceinture intérieure, qui laisse une bande de tulle apparaître une fois le manteau fermé, genre je porte un jupon en dessous quoi.

Je suis tout de même partie en quête de mes tissus. Je ne voulais pas de noir, mais quand même du neutre histoire de pouvoir porter les couleurs que je veux avec.  J’ai trouvé en fouillant dans le rayon lainage, un gris clair un peu chiné très doux et très fin  qui s’est avéré être un rouleau de tissu Dior rien que ça ^^.  J’ai pris la polaire la plus fine que j’ai pu trouver, grise également, et un coupon de polyèstère blanc avec des jolies fleurs noires (les doublures à fleurs mon grand kiff ^^). J’ai aussi pris du tulle noir et j’ai laissé tout ça attendre le patron parfait.

Et voila que Zibusine et sa version Malicia de la veste pavot m’apportent la solution. Parce que la Pavot elle, ne m’avait pas vraiment tapé dans l’œil, le col Claudine et la patte de boutonnage me plaisaient pas vraiment. Mais comme ça me démangeait d’essayer ces patrons dont toute la craftosphère  disait le plus grand bien, je me suis jetée à l’eau.

J’ai commandé le patron de Pavot (et un autre de Deer&Doe que je vous montrerai bientôt) et en avant pour l’aventure !

 

pas moins de 6 tissus différents (oui il manque le matelassé sur la photo)

 

Je vous préviens : à partir de là, y en à pour un moment alors allez vous faire un café ou un thé et installez-vous confortablement ^^.

 

IMG_3014

 

Au début tout à été comme sur des roulettes, j’ai décalqué le patron 2 tailles au dessus pour avoir la place pour la doublure. Niveau modifications, j’ai rallongé la veste (j’avais hésité à élargir la jupe, mais finalement elle tombe très bien comme ça.) Et la grosse modification : je ne voulais pas de patte de boutonnage apparente,j’aimais pas trop l’espèce de croix que ça dessinait sur l’avant de la veste (certain dirons que je pinaille… et ils auront parfaitement raison).

 

IMG_3067

 

Du coup, j’ai simplement redessiné en collant les deux pièces et en supprimant les 1.5 cm de la marge de couture compris dans le patron ( je vais pas vous mentir, ne pas avoir à rajouter les marges c’est merveilleux). Et voila ma première boulette : j’avais oublié de modifier la ceinture. J’ai donc dû en recouper une (rien de bien méchant pour l’instant). J’ai ensuite coupé 3 fois toutes les pièces : une dans le lainage, une dans la polaire, et une dans la doublure… ça faisait beaucoup de pièces.

 

IMG_3042

 

J’ai commencé par coudre la partie lainage : pour le montage aucun soucis, même pour les fronces et les poches c’est allé tout seul. Les explications du patron sont très claires et illustrées ce qui est quand même vachement pratique.

Ensuite, j’ai eu l’idée lumineuse de faufiler ensemble la tri-pliure (les pièces en polaire) à celle en doublure (polyèstère) histoire de coudre “le manteau en doublure” en une seule fois… et là catastrompf! Le tissu gondolait à chaque couture, le fil n’arrêtait pas de casser, j’ai eu beau régler la tension de la machine, ça n’a rien changé. Après plusieurs essais infructueux j’ai tout décousu (découdre du point zigzag sur de polyester c’est FUN grrrr). J’ai donc cousu une veste en polaire PLUS une veste en doublure et là, aucun souci, c’est passé comme une lettre à la poste. Seule différence avec la partie en laine, j’ai réduit la largeur du haut des manches pour ne pas avoir à faire les fronces dans la doublure, j’avais peur que ça ne rende pas bien avec toutes ces épaisseurs.

 

IMG_3078

 

 

 

IMG_3050

 

Bon maintenant que j’ai les 3 morceaux y à plus qu’à les assembler. Là je me dit que c’est l’affaire d’une journée et à la fin du weekend, j’ai fini mon manteau (Mouahahaha qu’elle naïve je fais). D’abord je fixe les trois épaisseurs simplement avec des épingles (je n’aime pas bâtir, les épingles sont mes amies) j’essaie et les manches coincent à cause de l’épaisseur de la polaire. Je dépingle donc, découds les manches et les recoupe dans de la ouatine matelassée (un truc qui ressemble à ça, qui reste bien chaud mais qui glisse mieux)  mais comme je voulais que l’intérieur des manches soient assorties au reste de la doublure, j’ai donc doubler du matelassé (je n’ai peur de Rien). Rebelote, je recouds les manches je ré épingle les trois épaisseurs ensemble et je réessaie : ça passe. Même avec mon combo grand froid, c’est à dire : débardeur+t-shirt à manche longue+petit pull en laine+sweat à capuche+veste tailleur, ça passe et j’ai chaud : parfait!

 

IMG_3084

 

Je m’attaque donc à la couture et re catastrophe c’est de travers les épaisseurs se mettent pas bien, ça repique de partout, je re découds et je m’acharne mais j’arrive à chaque fois au même résultat.  Après m’être arraché les cheveux et avoir hurlé mon désespoir, je me suis fait du thé. Et j’ai changé de méthode. J’ai opté pour une façon dite “à la bourrine mais je noie le poisson” : j’ai essayé le manteau et ai tiré sur la doublure jusqu’à ce qu’elle ne fasse plus de bosse, ré épinglé et coupé là où ça dépassait et ça a marché ! J’ai ensuite pu coudre les parmentures pour faire une finition propre. Victoire!

 

IMG_3041

 

IMG_3060

 

Le corps du manteau étant terminé, j’ai voulu tenter de faire un col. J’ai donc modifié un peu l’original de pavot pour qu’il soit plus “en pointe”. J’avais dans l’idée de le faire en velours noir : c’est doux, c’est chaud mais c’est particulièrement chiant à coudre. Sauf que j’en avais plus beaucoup en stock, donc j’ai coupé le dessous du col dans le ployestère à fleurs mais j’ai eu beau l’entoiler ça gondolait un peu et ça restait pas bien en place. En plus ma forme de col modifié c’était bof.  Je me suis donc dit que j’aillais coudre la capuche directement sur l’encolure plutôt que de la faire amovible en cachant le zip sous le col. Pour le coup j’ai fait exactement comme Zibusine même patron de capuche (et ça va devenir mon patron de capuche chouchou : assez grande pour planquer ma tignasse et mon casque audio et qui tombe quand même vachement bien). Après mes déboires, j’étais persuadée que j’allais encore me planter quelque part mais non, le redessinage, coupage, doublage, montage et même la pose des biais pour les finitions s’est passé tout seul. Je m’y attendais tellement pas que j’en ai été toute surprise :).

 

IMG_3090

 

Le reste c’était du fignolage même si ça s’est avéré plutôt long :

– ourlet des manches et ajout d’une bande de velours noir au poignet (j’avais peur que le tissus clair devienne vite dégueu au bas des manches)

– pose des bouton :  j’avais pas le courage de faire des boutonnières, j’ai donc mis des pressions et utilisé la méthode des doubles boutons de tread&needles. J’aime beaucoup, ça fait une finition très propre et j’aime bien la petite touche de couleur avec les boutons bleus. Pour le reste bouton recouvert de velours (pour rester constante ^^)

 

IMG_3104

 

– la bande de tulle, pour faire style “j’ai un jupon sous mon manteau mais t’en vois qu’un bout” ^^, sur la doublure et du coup ourlet invisible (à la main : long !) sur le coté lainage

 

IMG_3118

 

Et At last ! Fini ! A ce moment je n’étais que joie et euphorie ^^.  Depuis j’ai passé la bête au crash test : gambadons dans les chemins boueux et grimpons aux arbres et il a passé l’épreuve haut la main! (haut la manche plutôt). Cela dit, quand on a du tulle au bas de son manteau, faut faire gaffe aux ronces ! ^^

Alors au final, il est léger très douillet (j’ai l’impression d’enfiler un peignoire) et il ne crie pas “homemade”.

Mais y a quelques trucs qui me chiffonnent quand même. Les poches me font des hanches énormes, je sais pas si c’est dû aux épaisseurs où à la coupe. Et j’ai l’impression que certaines coutures plissent -_-. Et même si j’aime beaucoup la capuche doublée elle me glisse des tifs dès qu’il y à un peu de vent (ce qui arrive souvent par chez moi :D)

 

IMG_3076

 

Bon ces petits détails ne m’empêcheront pas de dormir et quand même je ne me suis pas acharnée pour rien ! Et bonus j’ai beau l’avoir terminé fin février, l’hiver semblant  beaucoup trop s’attarder, j’ai même pas eu besoin d’attendre l’année prochaine pour le porter 🙂

 

IMG_3093

 

Dans le Jukebox :

Vu le temps que ça m’a pris vous vous doutez bien que je n’ai pas écouté qu’un seul album mais la principale bande son de ce projet ça été justement une bande son,celle de Django Unchained (que je vous recommande chaudement). Bon c’est pas comme si le Maestro du cinéma nous avait habitués à des BO magnifiques hein ^^. Et quand Tarantino décide de se mettre au western il se paie le luxe d’inviter Ennio Morricone, respect! Des morceaux très typés western donc mais pas que, le petit passage de bon vieux rap US des familles est surprenant mais efficace, de même que la scène faussement épique sur fond de chevauchée des walkyrie. Mes songs chouchou :

Who did that to you :

 

Trinity (titioli) : Si un jour je me ballade dans le far west à dos de canasson je veux avoir cette song dans les oreilles 😀 :

 

Django (qui met tout de suite dans l’ambiance) :

 

Et puisque qu’on est sur un blog de chiffons ici, c’est l’occasion de parler costumes! Sur ce film y a un gros boulot sur le look de Schultz  voyez plutôt :

 

Django-unchained_(Dr._King_Schultz_and_Django_)
The Good, the Bad and the Fancy pants

 

Le côté costume de dandy avec un je-ne-sais-quoi qui retient l’attention. Chapeau à l’européenne et manteau de coupe très classique mais avec les détails fun de la pèlerine et des attaches, c’est complètement dans le personnage, classy mais jeté :). Pour Django qui a des petites recherches vestimentaires durant le film :

 

vlcsnap-2013-06-27-00h45m34s188
Bonjour, je fous les jetons, même dans un truc à fanfreluches

 

Au passage dans cette scène le boulot sur l’image est merveilleux. Les tons sépias du paysage, les peaux majoritairement sombres des acteurs et là bim, la touche colorée du bleu des vêtements de Django, c’était hyper bien pensé!

De même que son autre costume qui, sous un air lambda, est tout en petits détails du genre lunettes rondes et veste courte perfecto style. J’ai aussi particulièrement aimé le petit détail du cuir gravé de la selle (pousser le soucis du détail jusqu’à travailler le cuir comme ça, alors qu’on voit la dite selle pendant deux plans, je trouve ça monstrueusement classe.

 

vlcsnap-2013-06-27-00h49m09s28

 

Enfin si je ne vous ai toujours pas convaincu d’aller voir ce film je vous invite à lire la critique d’une amie qui écris des reviews de film/jeux/livre et avec intelligence et talent (et en plus elle cuisine un risotto merveilleux).

 

vlcsnap-2013-05-20-15h06m10s65
mais cette tronche:D
Advertisements
Audio

Sunny réglisse

En avril dernier Nessie aka la créatrice des chouettes patrons Deer&Doe a lancé sa collection printemps/été. Et pour fêter ça, un sew along (littéralement coudre ensemble)  a été organisé sur le blog de la boutique, autour du joli patron de la robe réglisse.

Robe Réglisse
Visez moi un peu comme elle est croquignolette

Voila qui tombait bien, justement elle m’avait tapé dans l’œil cette petite robe et, cherry on the cake, j’ai tout de suite visualisé quels tissus de mon stock allais y passer. Un coupon de vichy à petit carreaux jaune et blanc et un tissu blanc au tissage un peu grossier pour les manches et le col :

Sans titre 1

Je me suis beaucoup appliquée pour décalquer le patron et j’ai même repassé mon tissu avant de le couper, chose que je ne fais habituellement JAMAIS. Comme vous pouvez le voir sur la photo c’est mon plancher qui fait office de table de coupe et généralement à des heures tardives :D . J’en profite pour vous présenter mon fidèle assistant : Timmy mon porte-épingles voodoo doll.

IMG_1879
Dis bonjour Timmy

 

Le modèle n’a rien de compliqué, j’ai presque passé autant de temps à décalquer le patron, couper et surfiler le tissu qu’à monter la robe en elle-même.

 

IMG_2489

Mais elle à beau être simple, elle est aussi bourrée de petits détails choupis : Des mancherons, un col lavallière, des fronces aux épaules, le corsage coupé dans le biais…

IMG_2395
Et elle touuuuurneeee

La robe se fait assez vite mais fidèle à moi même j’ai un peu galéré pour le col. Je ne suis d’ailleurs pas sure de l’avoir fait dans les règles de l’art mais il fait son office. Et j’ai eu un petit soucis avec les mancherons qui étaient beaucoup plus larges que les emmanchures, par quel mystère je ne sais point. Du coup je les ai ratiboisés jusqu’à ce qu’ils soient à la bonne taille.

 

IMG_2431

J’ai quasiment suivi le patron à là lettre. La seule modification que j’ai faite, c’est que j’ai coupé le dos en une seule pièce au lieu de deux.

IMG_2516

Pour l’ourlet, j’ai tout d’abord utilisé la méthode au biais comme préconisé dans les explications, mais le tissu étant très léger, le rendu était raide et moche. Alors on le fait chauffer, le découd vite et on refait un petit ourlet tout simple avec un rentré à 0.5 cm, une couture et hop.

IMG_2498

Au final, je ne suis pas convaincue. Je trouve que cette robe me donne un air de poupée (et je DÉTESTE avoir un air de poupée) mais cette impression est surtout due au fait que j’avais une robe dans le même tissu quand j’avais 6 ans. Ça a d’ailleurs bien fait marrer ma maman quand elle a vu mon ouvrage. Aheum aurais-je inconsciemment une mémoire fringuesque? Autre petit bémol :  j’aurais du rallonger le corsage, la taille monte trop haut à mon gout.

IMG_2488
ouais j’ai l’air de la kiffer ma robe…

Je ne suis pas sûre de la porter autrement qu’en robe de plage en revanche je compte bien réutiliser ce patron surement dans un tissus un peu plus passe-partout et, pourquoi pas, avec une jupe asymétrique comme expliqué ici  🙂

 

Dans le Jukebox :

lum1719

 

The lumineers est un groupe de folk originaire du New-Jersey. Si vous écoutez la radio (ce qui n’est pas mon cas) vous connaissez surement cette chanson, tous en cœurs :

“I belong with you, you belong with me, you’re my sweet Ho!”

Une pote m’ayant dit le plus grand bien de cet album, j’ai commencé à l’écouter par un après midi ensoleillé alors que j’avais envie de sunny dans ma playlist. Bon ce sera pas mon disque coup de cœur de l’année mais ça reste très agréable à écouter. Le chanteur a une voix chaude avec juste ce qu’il faut de râpeux. Et on trouve sur cet album ce petit grain de légèreté et d’insouciance qui va si bien à la musique folk. Je vous laisse sur deux songs qui m’ont beaucoup plu :

“Submarine” : définitivement mon morceau préféré de l’album :

Une sympathique live session de “Big parade” :

Audio

“I could be brown i could be blue i could be violet sky…”

Contrairement à une bonne partie de la blogosphère  des crafteurs je n’affectionne pas particulièrement les blouses. Par contre je voue un amour inconditionnel au t-shirts.

Dans mon tiroir il en traînait un blanc, tout simple, que je trouvais très bien coupé, mais qui était devenu un peu court et qui était surtout plein de tâches de café.

J’ai entièrement décousu la bête et j’ai entrepris de le cloner. Pour le tissu j’ai utilisé un teesh xxxl de decathlon, blanc pour avoir exactement le même.  Aucun je dis bien AUCUN souci pendant la réalisation je crois que c’est le premier projet qui se passe aussi bien, en 3 heures c’était plié.

IMG_1362

IMG_1400

Seul petit fail j’ai coupé de façon à conserver l’ourlet du t-shirt original (c’est ça de moins à faire ^^)  du coup y à un coté qui ne tombe pas à la même hauteur. Bon c’est pas hyper flagrant non plus.

IMG_1402

Verdict : nickel! Il est bien coupé, assez long pour me couvrir le dos et léger pour l’été qui arrive (si, si, si, on y crois).

il me rend happy mon t-shirt ^^
il me rend happy mon t-shirt ^^.

Pour une finition propre sur l’encolure j’ai simplement fait un biais/parementure mais ça alourdi un peu le tissu et du coup le haut baille un peu. Si vous avez des idées pour remédier au problème je suis preneuse :).

IMG_1395

Dans le Jukebox  :

Pendant ce projet j’ai écouté une de mes addictions musicales de l’année. L’ovni de ma playlist habituelle. J’ai nommé : Mika.

qui avais apparemment décidé de refaire sa déco ^^

J’avais écouté “Life in cartoon motion” son premier album l’été de sa sortie en 2007 (ça nous rajeuni pas tout ça!). Je me souvient avoir particulièrement kiffer “Relax” et d’ être assez vite passé à autre chose.

Et puis je suis retombée sur l’artiste complètement par hasard alors qu’un  Allemand essayait de me prouver par a+b que :

“Mais si je connais des chanteurs français : Piaf, Brel… Mika”

“Mika?  Il est pas français lui, il est britton”

“Mais nan c’est bien une chanson française ça” 😀

C’était fort drôle certes mais c’était aussi un soir où j’était claquée et ou j’en avais absolument ras la casquette de tout!  Alors forcément quand pour rétablir l’équilibre des forces ont a écoutés la version original de “Grace Kelly”  le refrain à comme qui dirais harponner mon attention :

“I could be brown, i could be blue i could be violet sky…  got be everything more, why you don’t like me why you don’t walk out the door”

et bah figurerez vous que c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre!  De la : “fuck you song”  tout ça sur un fond  pop et hyper joyeux qui donne grave la pêche!

257874cover.jpg

Du coup j’ai écouté tout son catalogue pendant quelque temps ^^.

J’étais complètement passée à coté de son 2eme opus “The boy who knew too much” qui, même si il suis la même formule joyeusement pop que le précédent (et qu’il y à des choses très bien dessus), ne m’a pas accroché l’oreille plus que ça. Sauf peut être “Dr Jhon“.

Par contre j’ai passer en boucle son 3eme album “The origin of love” sortit récemment  plus varié dans les sonorités que les deux précédents avec un coté electro très affirmé beaucoup de collaborations moins de couleurs mais toujours pas mal de fun!

Au delà de la musique j’aime aussi beaucoup l’univers coloré, décalé, déjanté du bonhomme même si oui il faut s’habituer un peu aux couleurs saturées ^^. Je vous laisse sur trois song, une de chaque album :

“Love Today” version live au parc des Princes, avec une outro à grand coup de steel drum s’il vous plait! :

(live qui est d’ailleurs dispo sur youtube dans son intégralité la plus complète et pas en qualité pourrie)

“Lover boy”  moui je la trouve choupi cette song ^^ Qui comme l’image de la vidéo ne l’indique pas est sur son 2eme album  :

“Love you when i’m drunk” sur “The origin of love” : 😀

Audio

Le fail de fête

 

“Mais qu’est ce qu’elle nous cause des fêtes au mois de mai?” 

Et bien pour une très bonne raison figurez vous. En novembre dernier tread&nedles organisait un concours tenue de fête . Le but : coudre une pièce qu’on porterait à l’un ou l’autre des réveillons/ marathon bouffe/usual stuff de fin d’année .

J’avais dans l’idée une petite jupette à volants en noir et blanc. Le truc tellement à l’opposé de ce que je porte habituellement que je me demande bien comment m’est venu l’idée en question ^^.  Et cherry on the cake le tissu idéal traînait dans mon stock : un coupon de soie stretch blanche.

Pour bien commencer j’ai du une fois de plus faire face au syndrome du “patron introuvable”  (la quête du bon patron ma malédiction personnelle je crois) . Qu’a cela ne tienne je me débrouillerais toute seule, en freestyle .

IMG_1409
Pour l’occasion je pose même avec mon headband de soirée ^^

Je suis partie sur la base d’une jupe trapèze et j’ai coupé deux longues bandes de tissu que j’ai cousues sur la jupe en utilisant la technique des plis plats . Pas de problème pendant la couture mais j’avais prévu des bandes beaucoup beaucoup beaucoup trop longues  et au premier essayage je me suis retrouvé avec un truc qui ressemblait plus à un tutu qu’a une jupe et  qui n’était pas sans me rappeler une certaine image de mon enfance ^^

là ça ressemble à une jupe
là ça ressemble à une jupe

2eme problème je me suis rendu compte que même avec les volants la jupe était quand même transparente,gloire au tissus blanc!

Bon j’étais un peu découragé et j’ai eu une montagne de boulot en décembre alors j’ai abandonné l’idée d’être dans les temps pour le concours. Quand les choses se sont un peu calmées j’ai pris le taureau par les cornes ou plutôt la jupette par les fronces.

étape 1 : on découd les bandes de volant, on les ratiboise d’un bon tiers et on les recoud en utilisant cette fois la technique dite de la division cellulaire aux épingles : je divise en 2 puis en 4 puis en huit puis en 16 puis j’arrête parce que j’en ai marre de me piquer les doigts. C’était beaucoup mieux (le premier volant manquait même limite un peu de fronçage ce coup ci )

IMG_1410

Etape 2 : pour le problème de transparence j’ai essayé de faire une doublure avec un patchork coupé dans les chutes de soie mais ça c’est avéré  très moche. Pourtant j’avais bien cousu et surfilé proprement toutes je dis bien TOUTES  les coutures , gros moment de lose -_-.

Du coup j’ai désossé un vieux pyjama bleu clair satiné trouvé dans ma pile de fringue à recycler et hop doublure check !

IMG_1439

Ensuite il y avait plus qu’à faire les ourlets et poser les biais. Pour pouvoir l’enfiler j’ai cousu un gros élastique noir à la taille (j’avais peur qu’une fermeture éclair alourdisse le tissu tout fin) . Forçément comme le tissus est stretch mais pas la doublure, je me tortille un peu pour l’enfiler mais rien de bien méchant.

IMG_1433

Finalement j’ai du la terminer en février donc bien après la deadligne du concours. Depuis je l’ai crash testé notamment en renversant la totalité d’un cappuccino dessus -_-. La bête se détache très bien ^^. Par contre je suis pas sûre que ce soit la coupe la plus flatteuse pour ma morphologie…

IMG_1411
En vous souhaitant de joyeuse fêtes printanières 🙂

Dans le Jukebox :

Un vendredi soir j’étais tranquillement devant taratata quand  :

Ça messieurs dame ça s’appelle une claque musicale. Ahlala cette voix!  Asaf Avidan donc c’est lui :

en plus de ça il est pas désagréable à regarder ^^
en plus de ça il est pas désagréable à regarder ^^

Je me suis donc bien vite jeté sur l’album du bonhomme “Different Pulses”  j’ai beaucoup accrocher à “Love it or leave it” et à la chanson éponyme.

Asaf-Avidan-Different-Pulses-Pochette

Alors par contre je déconseille fortement d’écouter ça un dimanche soir pluvieux c’est pas ce qu’il y à de mieux pour le moral ^^ .

La chanson de la vidéo “The reckoning song” n’est pas sur “Different pulses”, mais sur l’album “The reckoning” issu de la période où il bossait avec les Mojos. L’ambiance y est beaucoup plus folk. Un petit exemple :

Et comme je trouve que sa musique gagne vraiment à être écoutée en live, je vous laisse sur la session de l’album de la semaine.  Enjoy 🙂

Audio

Shaka Tux

Il y a quelques temps j’étais tombée sur la peluche Tux de Zibusine.  Tux c’est  le manchot  mascotte de Linux. Linux pour les non-geeks et pour faire très simple c’est  l’alternative libre à Windows dirons nous.  Et il ressemble à ça :

l'es choup' hein ?
l’es choup’ hein ?

J’ai gardé l’idée sous le coude et je l’ai ressortie pour l’anniversaire de Bab, une amie super-geekette de son état.  J’adore faire des peluches, c’est trop fun!

avec les lunettes en guest
avec les lunettes en guest

Pour l’aspect technique, j’ai utilisé de la polaire que j’ai travaillée à l’envers pour avoir le côté pelucheux. Un patron gratuit de Tux est dispo sur le net mais quasiment sans explications, du coup j’ai monté la bestiole de la façon que je trouvais la plus logique, c’est à dire coudre le corps à la machine et y attacher les ailes, les pattes et le bec après à la main. Cette technique n’a pas trop mal marché mais je suis pas sure que ce soit celle préconisée.

Pour le rembourrage, j’ai pris ce que j’avais sous la main : chutes de tissus, bouts de coton, restes de fils. Le plus drôle, ça été les yeux ^^.

CAM00068

Et pour accompagner la peluche, je me suis amusée à dessiner une petite BD sur les aventures de Tux.

oui je suis plus douée en couture qu'en dessin
oui je suis plus douée en couture qu’en dessin

J’ai dessiné au feutre sur des feuilles canson et j’ai bricolé une reliure avec un morceau de cuir fin, un ruban et un bouton à recouvrir pour la fermeture.

CAM00064

J’ai terminé son cadeau avec plus d’un mois de retard (comment ça, lente ? ) mais il a eu l’air de lui plaire :).

Dans le  jukebox :

Shaka Ponk, Shk Pnk pour les intimes
Shaka Ponk, Shk Pnk pour les intimes

Shaka Ponk !  Et particulièrement leur dernier album “The geeks & the jerking socks”

"The geek & the jerking socks"
“The geek & the jerking socks”

Ah la joyeuse bande d’allumés!  Leur musique brasse un tas d’influences : du funk, de l’électro, du rock mais aussi du hiphop par moment. Des paroles en anglais/français/espagnol/esperanto bref un joyeux mélange. Le tout accompagné d’un univers visuel complètement délirant! Visuels faits entièrement par le groupe lui-même s’il vous plait! En plus de ça, j’ai eu l’occasion de les voir en concert en novembre dernier et ces types ont une énergie de dingue sur scène! Je peux vous dire qu’on en est ressortis épuisés et en sueur mais qu’est-ce que c’était bien! Le slam dans le public dès la première song a été un moment assez épique ^^.  Je vous laisse avec ces deux morceaux :

“French touch, Puta madre!” Version live pour vous donner une petite idée de l’ambiance des concerts.

Et “My name is Stain” pour le clip que je trouve génial et fait de A à Z par les agités eux même.